Wolf Renaissance
Bienvenue sur les terres de Wolf Renaissance...

Nous avons endurés les pires souffrances,et nos descendances en ont pris nos gênes. Marqueras-tu les Montagnes froides de tes pattes chaudes ?
Choisis ton destins entre 5meutes: The Crows; The Elementals; The Speakers; The Wildlings & The Outsiders

Rejoins-nous dans un RPG hors-du-commun et inédit !
Nouveau forum ayant besoin de membres actifs ! ♥️.


Nous sommes différents de vous autres... Nous avons endurés les pires souffrances. Wolf R.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Allez vous recenser Wink Le forum replante ses racines, veuillez donc si vous souhaitez resté(e) vous recensez :3


Partagez | 
 

 •L'Histoire de Wolf Renaissance, notre Histoire...

Aller en bas 
AuteurMessage
Zaïra
Dominante
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 18
Localisation : Tu vois où c'est la planète bleue? Et bah moi je suis en france :) Devant mon ordinateur quand y a le petit point qui est vert xD

Feuille de mon Loup
Sa Famille: DRAKARIS, son frère.
Devise:
Mes Autres Loups: //

MessageSujet: •L'Histoire de Wolf Renaissance, notre Histoire...   Jeu 18 Avr - 9:44

Notre Histoire, celle de Wolf Renaissance...
Chapitre I



Il faisait toujours sombre. La lune était rouge. Il faisait toujours
noir, en ces temps de désespoir. Le destin qui nous était réservé, nous
lupins semblaient identiques au temps, bien que celui avait l'étrange
capacité de donner l'impression de s'arrêter. Il faisait toujours nuit.
Toujours, comme dans nos coeurs. La vie était étrange. Quand on née dans
une cage, les barreaux de celle-ci, sont notre seul paysage. D'autre on eu
plus de chance. Ils ont vécu avant. Dans les montagnes, les plaines
luisantes sous le vent. Et sont devenus captif à leurs dépens. Ces
animaux qui marchent sur deux pattes. Ils circulent, ils rient et se
moque de nous. Nous ne somme plus que très peu, les loups, noble race
parmi les races, semble s'éteindre à jamais. C'est la fin. Captif,
condamné à servir les humains contre un peu de pain. La solitude qui
vous tien aux tripes et qui vous empêche de sourire. C'est là, le destin
de nobles bêtes.
Les humains semblaient jouir de nous faire
souffrir. Mais peu leurs importaient étant donné que leurs soif de
savoir avait atteint le sommet. Les bipèdes ne furent jamais considéré
comme des êtres nobles à part entière, car eux, à l'inverse des loups
n'avaient jamais su ce contenté de la vraie beauté qu'offre la nature. Dans leurs conscient collectif, le savoir faisait lois sur tout.
Peut leurs importaient de voir ses pauvres bêtes devenu cobaye
d'expériences ignobles. Peut leurs importaient. Leurs ignorances et
leurs mécaniques pensives c'était propagé dans l'idéal des loups.
Certains devenir fous, d'autres rigides et réduit au rang de vulgaire
chien de compagnie. La vie, si l'on peut encore appelé
cela ainsi devenu plate et sans grand intérêt, pour nous, les loups. Le
rêve secret qui nous nourrissait et nous permettait de rester en vie,
était l'appel enivrant de la lune, que chacun rêvait de revoir un jour.


Chapitre II


Aucun loups n'avait le courage de se rendre compte de la gravité de
leurs situations. Personne ne voulait prendre la main, c'était comme si,
tout le monde accepter avec honneur leurs fin, avec grande horreur.
C'était un jour comme les autres. Dans nos cellules argentés chacun
piaillaient. Essayant de rallumer le confins d'humanité qui leurs
restaient. Mais je me souviens. Il y avait un loup, qui ne parlait pas,
qui ne souriait pas. Il avait les yeux vairons, de deux couleurs
distincts, violet et jaune. Un mauve pourpre et amer. Un jaune vif et
clair. Il semblait incarné la solitude même. Le refus de soumission. De
lui émanait une sorte d'aura incroyable. Dans l'unité, on l'appelait
Only. C'était le seul loup a avoir autant souffert. Les expériences sur
lui, ne cessait de croitre, ses yeux étranges demeuraient un mystère. Il
était grand. Personne ne se souvient de sa taille exacte. Personne
n'avait vécu assez longtemps pour le voir arriver ici. Personne ne
savait si cette taille imposante était naturel ou artificiel. Son
existence même demeurait incertaine.

Une nuit. Où tout les loups
c'étaient éteint, voguant à travers les songes, balayant la beauté de
Morphée, un cris. Un hurlement. Déchirant la nuit. Tout les loups
reconnurent l'appel à l'aide d'un ses leurs congénères. Mais personne ne
savait quoi faire. Un loup semblait agoniser. La souffrance nous
tétanisait et réveillait en nous une rage puissante et indomptable.
Pourtant personne n'oscilla, personne le bougea. La frustration s’empara
de nos cœurs. Un nouveau bruit. Métallique cette fois. Non loin de là.
Dans l'unité. Un râle de rage. Une force étrange. Tous puent reconnaître
la force mécanique de celui dont le nom restait inconnus. Only. Il
frappait de tout son poids contre la porte de sa cellule. Grognant,
pestant contre toutes les forces du monde. Un autre bruit, métallique,
puis un autre, et encore un autres. Les loups furent pris de frénésie
incontrôlable. Ils avaient trouver leurs meneurs. Tous s'acharnaient,
beuglant, hurlant, grognant. Faisant un maximum de bruit. La haine
pouvait ce lire dans leurs yeux lumineux dans l'obscurité. Il est grand
temps de rallumez les étoiles.


Chapitre III


Les humains arrivèrent en grande trombe. Submergé par une sentiment
étrange. Appelé la peur. Un bipède entra par la grande porte métallique.
Il n'avait qu'un œil. Un bandeaux noir cachait l'autre. Tout les loups
se tuent. Et se tapissèrent dans le fond de leurs cellules en gémissant.
Ce bipède là, était reconnus pour être le plus dure, le plus écœurant.
Il n'y avait qu'un seul loup qui n'avait cesser de claquer son corps
contre les barreaux de sa cellule. Only. Il était animé par une hargne
sans faille qui le poussait à continuer. Chacun l'admirait en secret.
Mais chacun commençait déjà à en faire le deuil. Car il n'allait pas
survivre. L'homme hurla. Il avait un cracheur de feux en main. Une arme
capable de tuer, qui fait un bruit détestable. Et qui vous glace le
sang. L'arme cracha. Plus un bruit. Tous pleurait leurs amis défunts.
Plusieurs jappements de désespoir se firent entendre. L'homme hurla à
nouveau, comme pour imploré le silence. Plus un bruit. Plus un cris.
Sauf ce grognement fourbe qui déchira à nouveau la nuit. Only était en
vie. La balle du cracheur de feux semblait avoir ouvert sa cellule. Il
se jeta sur le bipède désorienté. Le brave loup lui arracha la jugulaire
en un râle de plaisir. Les autres bipèdes déguerpirent. Tout les loups
hurlèrent de plaisir. Devant la victoire de leurs nouveau chef de meute.


Le molosse pris soin d'ouvrir à tout ses congénères d'unité.
Écartant les barreaux en fer. A présent nous constituons une meute. Une
vraie. Et l'espoir brillait à nouveau dans nos yeux de bête sauvage.
Petit à petit sous les commandements de notre nouvel Alpha, qui était
surement le plus vieux loup ayant vécu ici, nous prenions possessions
des lieux. Il connaissait chaque recoin de cette base étrange. Chaque
sortit. Il ne parlait pas beaucoup. Mais tout le monde avait fois en
lui. Chacun espéraient revoir un jour la lumière de la lune ardente. Un
groupe d'humain ce mit sur leurs chemins. La mastodonte qui nous guidait
semblait les comprendre,alors que pour tous cette langue nous semblait
inconnus. On raconte que cette capacité qu'il avait était le fruit d'une
expérience. Il nous exposa les dires des bipèdes. Ils ne nous voulaient
aucun mal. Ils souhaitaient juste nous aider, mais ne pouvaient
sortirent de la base, de peur de se faire repéré. Il nous expliqua
qu'ils avaient pour idées de faire naitre un traité, qui nous
laisseraient vivre en paix. Au delà des montagnes du sud. Aucun humains
ne viendrais, si aucun loup ne franchis le sommet de la montagne et
vis-versa. Peut de chose leurs importaient en cette instant. Tous
s'évaporèrent dans la nuit profonde. Un goût de liberté envahit leurs
cœur. Et cette nuit fut appelé la nuit des hurlements. La lune leurs
montra la route.



Chapitre IV


Tous vécurent heureux. Et eurent beaucoup d'enfants. Malgré tout, leurs ligné était marqué
par les nombreuses expériences qu'endossa leurs corps auparavant.
Certains louveteaux naquirent avec d'étrange pouvoir élémentaire. Une
crainte demeurait pourtant. Les humains étaient toujours là. Aucun loup
n'avait l'autorisation de transgressé le traité, à part dans la volonté
de se faire tuer et châtier. Mais aucun avenir n'est sûr. Aucun humain
n'est prévisible. Et si cette replie dans les montagnes n'était qu'une
stratégie offensive pour mieux les attraper avant de les faire se
reproduire pour augmenter le nombre d'expérience. Ils n'étaient en
sécurité nulle part. Mais dans ses montagnes, ils avaient une chance de
donner vie à leurs espèces. Une chance de tout changer et d'oublier le
passé. Et toi ? Auras tu ta place dans cette histoire ? Marqueras tu les
montagnes froides de tes pattes chaudes ? À toi de nous le prouver.



© Codage par Hishaköteki pour Epicode.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
•L'Histoire de Wolf Renaissance, notre Histoire...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'une migration ?
» KL'Histoire Episode 29
» Histoire de PINOCCHIO
» Histoire d'Equestria World
» C'est l'Histoire d'une blague - Renaud Rutten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf Renaissance :: Tout à un début... :: De La Nuit des Temps...-
Sauter vers: